Terreau fertile générateur de talents depuis 100 ans

Please download to get full document.

View again

All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
 6
 
  SOUS LA RESPONSABILITÉ DE - 4 SEPTEMBRE 2012 Terreau fertile générateur de talents depuis 100 ans Quelle est la différence entre une école et une grande école? Le programme? Les professeurs? La situation?
Related documents
Share
Transcript
SOUS LA RESPONSABILITÉ DE - 4 SEPTEMBRE 2012 Terreau fertile générateur de talents depuis 100 ans Quelle est la différence entre une école et une grande école? Le programme? Les professeurs? La situation? Les étudiants? Ou tout cela à la fois? La Solvay Brussels School est établie dans la capitale de l Europe, son corps professoral entretient des liens étroits avec le monde économique et dispense un cursus pertinent à des étudiants dynamiques, motivés et, surtout, ultra recherchés sur le marché de l emploi. Nous vous invitons à faire un tour d horizon des atouts de cette très grande école. Sommaire Les forces de la Solvay Brussels School décryptées Interview avec le Doyen Bruno Van Pottelsberghe Le patrimoine éducatif belge Les économistes et entrepreneurs de demain témoignent Fertilisation croisée avec le monde financier Quel est l impact pour les étudiants? La recherche académique en pratique Microfinance et éthique Le diagnostic de la situation financière Comment éviter une nouvelle crise? P. 2 P. 4 P. 5 P. 6 P. 7 2 MARDI 4 SEPTEMBRE 2012 LA PHILOSOPHIE LA SOLVAY BRUSSELS SCHOOL: OÙ L'ÉCONOMIE RENCONTRE LA GESTION La Solvay Brussels School, terreau fertile et idéal pour les talents d aujourd hui et de demain, se doit de maintenir un lien très étroit avec le monde économique. Je prends souvent pour exemple le système français. Chez nos voisins du sud, chaque chambre du commerce de chaque région, représentative du monde des affaires, soutient sa business school. Le niveau des écoles, tel que HEC à Paris, y est particulièrement impressionnant. Poursuivant un même objectif, notre Advisory Board, composé d hommes d affaires du cru, joue un rôle crucial dans l ancrage de Solvay dans le monde socioéconomique. Nous retrouvons autour de la table de ce conseil consultatif des personnalités telles que Didier Bellens, Gilles Samyn, Rob Kuijpers, Alexandre Van Damme, Daniel Janssen, Christian Jourquin, Néanmoins, pour l Advisory Board, il me semble que l heure est à plus d ouverture à l international. Notre panel est trop local. Stratégiquement, cela permettrait d attirer à la Solvay Brussels School des étudiants européens et extra-européens. Et, pour nos étudiants, ce serait une garantie supplémentaire d être compétitif sur un marché élargi. Dans un secteur soumis à une forte concurrence et pour lequel la récolte de fonds privés est rendue compliquée par la crise, nous devons tabler sur nos forces. Solvay forme des étudiants de grande qualité, très entreprenants. Nos entreprises y trouvent leur bonheur. Notre réputation doit maintenant séduire également les grandes entreprises et institutions multinationales. Solvay doit renforcer son rôle de pôle d attraction pour Bruxelles et la Belgique. Enfin, notre système d éducation unique pour une business school doit être renforcé. En intégrant notamment des cours de chimie, de physique, de marketing, de droit et d économie dans un programme bachelor, Solvay forme des personnes au profil professionnel large et séduisant! OURS Baron Alain Philippson, Président de l Advisory Board Solvay Brussels School Sous la responsabilité de Solvay Brussels School Éditeur Responsable: Frank Degans Avenue F.D. Roosevelt 42, 1050 Bruxelles Une réalisation de Mediafin Publishing Info? SOLVAY BRUSSELS SCHOOL Les atouts de la réussite Rigueur scientifique, recherche universitaire, ancrage professoral dans la vie économique et politique, multidisciplinarité, réseau international, étudiants dynamiques : les forces de la nouvelle faculté Solvay décryptées par le Doyen Bruno van Pottelsberghe. Issue de la fusion du département des Sciences économiques et de l Ecole de commerce Solvay, la Solvay Brussels School of Economics and Management (SBS-EM) est désormais une faculté à part entière au sein de l Université libre de Bruxelles. Au-delà du challenge opérationnel que constitue la mise en place d une nouvelle faculté, les défis à relever sont nombreux. En effet, la Solvay Brussels School ne peut ignorer l environnement international de plus en plus compétitif. «Nous sommes à un tournant. Mais nous avons beaucoup d atouts. Et nous comptons bien les renforcer!», insiste le professeur Bruno van Pottelsberghe, titulaire de la Chaire Solvay d innovation technologique. Entretien avec le Doyen de la Faculté. Quelle est la première force de votre faculté? La rigueur! Qu elle soit scientifique ou analytique, elle est essentielle. Elle découle de notre appartenance à une université et de l expertise de nos professeurs extérieurs. Les professeurs à temps plein sont tenus de faire de la recherche et d être au faîte de la connaissance dans leur domaine. Cette dimension nous distingue fondamentalement des institutions non universitaires. Vous insistez aussi souvent sur l adéquation du cursus offert. En effet, un grand nombre de professionnels très pointus enseignent chez nous et participent activement à notre gouvernance. Cette implication de praticiens extérieurs, d experts de haut niveau qui appartiennent à de grandes institutions publiques ou privées, est une particularité de la Solvay Brussels School. Mais le courant passe aussi dans l autre sens. Beaucoup de nos professeurs sont impliqués dans l arène privée et publique. Je ne peux les citer tous. À titre d exemple, je nommerais André Sapir (vice-président du Comité de Surveillance Européen pour la Stabilité Économique et Financière), Peter Praet (Chief Economist de la Banque Centrale Européenne), Mathias Dewatripont (Directeur à la Banque Nationale de Belgique), Pierre Francotte (ex CEO d'euroclear), ou encore Eric de Keuleneer (CEO CREDIBE SA) et Michel Allé (Directeur Financier à la SNCB). Nous avons aussi des professeurs qui participent activement à la gouvernance de certaines banques, comme André Farber, ou des professeurs spécialisé en «risk management», conseillant de nombreuses institutions financières, comme Hugues Pirotte. Le professeur Kim Oosterlinck, spécialisé en finance historique, étudie les conséquences de long terme des crises financières. MARDI 4 SEPTEMBRE 2012 INTERNATIONAL ÉDITEUR RESPONSABLE 3 Ces exemples issus du monde de la finance montrent que dans les faits, nos étudiants sont très vite confrontés à un mélange de théorie et de pratique, à l intersection entre l économie et la gestion. Aux visions entrepreneuriales des entreprises, ils peuvent opposer les objectifs réglementaires des gouvernements. Il est essentiel de faire le lien entre les deux. Un nombre croissant de cours consiste en une mise en pratique personnelle de concepts économiques ou de gestion, via des études de cas et des séminaires. Par ailleurs nous offrons maintenant la possibilité de faire des stages de longue durée, à l'étranger. La spécialisation par l intégration? En quelque sorte, oui. Nous offrons, dans une grande partie de nos formations, une approche intégrée et multidisciplinaire, qui dépasse l économie et la gestion. Notre appartenance à une université complète nous donne accès à toute une série de compétences maîtrisées par les facultés qui nous entourent et que dispensent dans nos cours les professeurs de droit, d histoire, de sciences politiques, de polytechnique. La fusion entre Sciences Économiques et Solvay a-t-elle eu une implication concrète au niveau de l enseignement? Absolument. Depuis la fusion, nous parions sur l intersection entre l économie et la gestion, car l économie est un fondement théorique majeur de l entreprise. Les principes de gestion ne peuvent ignorer le contexte socio-économique, car toute «Les principes de gestion ne peuvent ignorer le contexte socio-économique, car toute politique économique a des répercussions sur l entreprise. L objectif et la force de notre faculté est de réunir ces deux mondes, de les confronter, pour améliorer la formation de nos étudiants et les pousser à la réflexion.» Pr Bruno van Pottelsberghe, Doyen de la Solvay Brussels School of Economics and Management politique économique a des répercussions sur l'entreprise. L objectif et la force de notre faculté est de réunir ces deux mondes, de les confronter, pour améliorer la formation de nos étudiants et les pousser à la réflexion. Le constat fait ci-dessus sur l interdisciplinarité et la variété des professeurs en finance peut s appliquer à tous nos créneaux: nous avons des spécialistes de grand renom dans toutes les disciplines que nous abordons, telles que l économie et la gestion de la concurrence, l économie du travail et la gestion des ressources humaines, les politiques et les stratégies de l innovation, ou encore les tenants et aboutissants de la globalisation. Le Professeur Carine Peeters est une experte reconnue de l offshoring, tandis que les Professeurs Paola Conconi et Maurizio Zanardi sont spécialistes des politiques économiques liées au commerce international. En matière de régulation énergétique nos experts sont les professeurs Antonio Estache et Estelle Cantillon. Le premier enrichit ses recherches et son enseignement d une longue expérience à la Banque Mondiale, la seconde était professeur à la Harvard Business School avant de nous rejoindre. Existe-t-il un portrait-type de l étudiant Solvay? Il se caractérise par son volontarisme, son dynamisme, et sa participation à la gouvernance de notre institution. Ceux-ci s affichent pendant les études, notamment au niveau des associations estudiantines, mais aussi après, dans le cadre du réseau Alumni, qui regroupe les anciens de Solvay. Ce réseau international, qui compte plus de membres, est un atout majeur pour un jeune diplômé qui se lance dans la vie active: il pourra facilement trouver des contacts dans le monde entier. Si vous deviez relever encore d autres atouts à la formation dispensée par la Solvay Brussels School? J en citerais plusieurs. Le fait d être basé à Bruxelles, centre européen de régulation et de politique internationale, est un indéniable atout géographique. Nous sommes au cœur d une plaque tournante, ce qui facilite l accès au monde industriel ou politique. La recherche est un avantage comparatif de notre faculté depuis de nombreuses années, comme en témoignent trois de nos centres de recherche principaux (le DULBEA pour l économie appliquée, le Centre Emile Bernheim pour la gestion et la finance et l ECARES pour la recherche avancée en économie et en statistique). Et il y a le nouveau centre icite, centre multidisciplinaire pour la technologie, l innovation et la connaissance, en phase de création. Celui-ci vient témoigner de la démarche entrepreneuriale de la faculté. Je voudrais aussi souligner le multilinguisme de nos étudiants, qui doivent tous parler trois langues : français, néerlandais et anglais ou, s ils sont étrangers, français, anglais et allemand, ou, à défaut, une autre troisième langue. Autre force enfin, le programme d'échange Erasmus, que nous encourageons depuis douze ans et qui est obligatoire dans nos principaux masters. Nous sommes fiers de dépasser largement le cadre européen : nous comptons 120 partenaires dans le monde entier. L an prochain, 356 étudiants partiront à l étranger, en Europe bien sûr, mais aussi au Japon, au Canada, aux Etats-Unis, au Pérou, en Thaïlande ou encore en Chine Ce sont des expériences intenses, uniques, et désormais indispensables pour les jeunes. Comme vous le voyez, nous avons beaucoup d atouts en main, qui vont permettre à nos étudiants, nos professeurs et nos chercheurs, tout en gardant leur individualisme scientifique et professionnel, de construire notre «nouvelle» faculté. APRÈS LA JOURNÉE DE COURS La SBS-EM a développé en son sein un climat propice à l entrepreneuriat étudiant. Du Cercle Solvay, l un des cercles étudiants les plus actifs de l Université, au Bureau Etudiant et ses déléguées facultaires, de nombreuses initiatives proches de mini-startups voient le jour. Le Campus Recruitment Office qui aide à créer des liens avec les employeurs, le Solvay Business Game qui attire chaque année des étudiants de toute l Europe pour une compétition sous les regards des recruteurs, la Solvay Summer School qui, tous les étés, fait découvrir le campus à de nombreux étudiants étrangers, le Student Finance Club qui organise des conférences pour aller au-delà du contenu académique enseigné, ou encore le Student Consulting Club qui fournit de la consultance encadrée par des partenaires tels que Deloitte, AT Kearney ou The House of Marketing. International: une dynamique en quatre points Pour s imposer sur le marché très concurrentiel des facultés de gestion et d économie, la Solvay Brussels School joue la carte de l exigence et de l internationalisation. Executive Education, le «life-long learning» Depuis 30 ans déjà, le département d'executive Education de la SBS-EM aide les managers et les hauts potentiels à se perfectionner. L Ecole aborde une étape décisive de son développement, en proposant des services de formations sur mesure. LE CONSTAT «Notre secteur d enseignement est celui qui est le plus sujet à la concurrence internationale, car les étudiants en gestion et en économie sont parmi les plus mobiles qui soient. Ils sont souvent tentés par des études à l'étranger. Or, depuis que la réforme de Bologne a clairement scindé les bacheliers et les masters, un nombre croissant de nos étudiants nous quittent après leurs trois années de bachelier pour aller suivre un master dans une institution étrangère. C est évidemment une excellente chose pour eux. Mais il nous appartient de nous assurer que ce mouvement ne se fasse pas à sens unique et que nous soyons aussi suffisamment attractifs pour les étudiants étrangers qui viendront faire leur master chez nous. À nous dès lors de garder le haut niveau de notre institution et d attirer des étudiants étrangers en master.» LA DYNAMIQUE 1 Des nouveaux partenariats internationaux ambitieux. «Jusqu à présent, nous nous étions engagés à ce que tous nos étudiants passent un quadrimestre à l étranger. Nous allons désormais passer à la vitesse supérieure. Au cours des deux années à venir, nous comptons mettre en place des accords approfondis avec des institutions de qualité afin que nos étudiants puissent passer un an à l étranger. Pour ce faire, nous travaillons aujourd hui sur deux pistes. La première est la création de doubles diplômes, validant les années passées par l étudiant dans chacune des institutions. La seconde est la mise sur pied d un master international en réseau avec toute une série de partenaires, européens et non européens. Ce projet est déjà très avancé et se concrétisera cet automne.» 2 Des stages encadrés hors Belgique. «Dès l année prochaine, les étudiants de trois de nos masters auront la possibilité de prester un stage de 4 à 6 mois, et donc de retarder la fin de leurs études d un quadrimestre. Il s agit de stages à temps plein, encadrés, dans de grandes entreprises, organisés le plus souvent possible à l étranger. Les entreprises apprécient beaucoup ces stages, car elles peuvent juger d un éventuel candidat à l embauche. Et, pour l étudiant, il s agit évidemment d une expérience de terrain unique.» 3 Des professeurs d origines diverses. «Pour accroître davantage la dimension internationale de la faculté, un effort tout particulier est porté sur le recrutement d enseignants étrangers.». Dans cette optique nous venons de recruter le professeur Kevin Jackson, américain et spécialiste de la responsabilité sociale des entreprises. Les Professeurs Bluemelhuber (marketing) et Becht (gouvernance d entreprise) sont allemands, les professeurs Zanardi, Giannone et Conconi sont italiens» 4 Capitaliser notre présence à l étranger. «La Solvay Brussels School est fermement ancrée au Vietnam depuis déjà 15 ans, avec des activités d Executive Education (et notamment un MBA) implantées sur 2 campus à Hanoi et Ho Chi Minh City. Des formations en IT Management sont organisées avec des partenaires locaux à Dubaï et à Aix-en-Provence. Et nous venons de lancer un programme consacré à la gestion immobilière en Pologne. Régulièrement, de nouvelles vitrines de notre activité se créent à travers le monde, vitrines que nous devons faire fructifier.» Un temps limité, le marché des formations au management «Executive», pour dirigeants et cadres à haut potentiel, est en plein boom. Séminaires, MBA à temps partiel, mastères spécialisés... Un peu partout, de nouveaux programmes voient le jour, des alliances se nouent entre institutions et les initiatives se multiplient. Emmenée par une nouvelle équipe sous la direction d'olivier Witmeur, la cellule d'executive Eduction de la Solvay Brussels School of Economics and Management capitalise sur la qualité et l'actualisation permanente des programmes existants et se renforce en attirant de nouveaux publics via une offre élargie. «Nous avons deux types de formations. D'une part, des programmes ouverts aux cadres de toutes sociétés, et, d'autre part, des formations sur-mesure à la demande des entreprises», explique Olivier Witmeur, Deputy Dean Executive Education. A cet égard, l'ecole investit considérablement dans les formations «in company», combinant l'apport du corps académique de la SBS-EM et des experts en entreprise. «Cette formule apporte une réponse pointue aux besoins des clients. Elle concrétise aussi notre volonté d'apporter un enseignement directement applicable sur le terrain». AG Insurance et Swift les ont déjà expérimentées. L'Ecole a notamment conçu le projet de formation Strategio pour BioWin ou le projet MBA-Highlight pour le VOKA au Limbourg. Parmi les formations executive qui suscitent le plus d'intérêt, on trouve celles liées à la gestion des crises, au coaching, à la finance et au risk-management. Sur ce créneau, la Solvay Brussels School a élargi ses programmes à de multiples domaines : retail, immobilier d'entreprise, audit et sécurité informatique. L Accelerated Management Programme, un condensé des compétences essentielles en management destiné aux high potentials, ou l'executive Programme en Management et Philosophies, qui entame sa deuxième édition, sont aussi plébiscités. «La majorité des programmes sont en anglais, les participants provenant des quatre coins du monde. Seulement quelques programmes sont dispensés en français et ceux-ci attirent bon nombre de participants néerlandophones.», précise Nicolas Meeus, Managing Director Solvay Executive Education. La SBS-EM poursuit aussi une nouvelle gamme de programmes «accelerate»: des formations courtes, d'une durée de 2/3 jours à 3 mois, visant à permettre aux managers d'acquérir rapidement la maîtrise de compétences spécifiques. Pour ces cours, l'ecole a, tant en Belgique qu'à l'étranger, renforcé sa stratégie d'alliances, de partage du savoir et d'échanges de professeurs. De quoi garantir un meilleur retour sur investissement aux entreprises. 4 MARDI 4 SEPTEMBRE 2012 GESTION GÉNÉRALE LES ÉCONOMISTES, FINANCIERS ET ENTREPRENEURS DE DEMAIN Plus d un siècle de formations pragmatiques et exigeantes Témoignages «Le Master en Ingénieur de Gestion de la SBS-EM reste une référence et une valeur sûre, alliant connaissances scientifiques et technologiques, compétences managériales, et culture de l'excellence.» Nicolas van Zeebroeck, Directeur académique Master Ingénieur de gestion «Nous sommes basés à Bruxelles, la capitale de l Europe. Cela nous donne un avantage énorme pour rassembler de nombreuses nationalités. C est un vrai plus en terme de diversité culturelle.» Hugues Pirotte, Directeur académique MBA Solvay La Solvay Brussels School of Economics & Management fait pa
Related Search
Similar documents
View more
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks